WWW le World Wild Web

Publié le par L' équipe du blog.

13 mars 1989 : Tim Berners-Lee invente le World Wide Web
 

En 1980, Tim Berners-Lee, informaticien britannique de 22 ans tout juste sorti d'Oxford, est en stage à Genève, au CERN (Centre Européen pour la Recherche Nucléaire), pour une durée de six mois...

Pour faciliter la lecture de la base de données du centre, il conçoit une connexion directe entre tout mot-clé et le dossier référent. Ainsi naît le lien hypertexte...

Neuf ans plus tard, de retour au CERN après un détour par une entreprise britannique, il a l'idée de relier par des liens hypertexte non plus seulement les dossiers du CERN mais toutes les bases de données scientifiques mises en relation à travers le monde par le réseau internet, dérivé du réseau ARPAnet.

Le 13 mars 1989, il crée à cet effet une interface visuelle qu'il baptise World Wide Web (« Toile d'Araignée Mondiale »). C'est le début d'une révolution planétaire.

 Le CERN rassemble en effet une communauté de scientifiques venant d’universités réparties dans 80 pays du monde. Leur besoin d’échanger de communiquer le plus facilement possible est primordial. 

Il envisage de créer un système hypertexte partagé sur le réseau informatique. A la fin de l’année 89, il présente ce projet au CERN. Il évoque l’idée d’une « toile » où chacun pourrait « naviguer » de contenus en contenus. Le principe est de pouvoir relier les postes informatiques des scientifiques, via les réseaux informatiques, en un système d’information puissant, mais surtout simple à faire fonctionner. L’ingénieur système Robert Cailliau, convaincu de l’intérêt de ce projet, l’aide à mettre au point un logiciel, « Enquire », pour naviguer en suivant les liens hypertextes.

etiquette-serveur-NexTEn 1990, pour faire fonctionner le système, Tim Berners-Lee met au point le protocole HTTP (Hyper Text Tranfer Protocol), ainsi que le langage HTML (HyperText Markup Language). Ce protocole est d’abord testé au CERN, sur l’ordinateur NeXT.
Celui-ci est toujours au Microcosm du CERN, avec une étiquette manuscrite indiquant en rouge : « this machine is a server : do not power down !! ».

WWW le World Wild Web

Publié dans Notre Temps

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article