LE 13 AVRIL 1946: LOI Marthe RICHARD

Publié le par L' équipe du blog.

13 avril 1946 : Marthe Richard ferme les « maisons closes »

Le 13 avril 1946, il y a 70 ans, la Chambre des députés vote la loi Marthe Richard, du nom de son inspiratrice. Elle impose dans toute la France la fermeture des « maisons closes » (bordels ou maisons de passe). La face cachée de la bourgeoisie balzacienne disparaît pour toujours.

Prostituée à 16 ans puis mariée à un riche industriel, Marthe Richard (1889-1980) mène une vie fantasque. Elle est l'une des premières Françaises à acquérir un brevet de pilote. Elle prétend par ailleurs avoir fait de l'espionnage au service de la France pendant la Grande Guerre. Conseillère municipale de Paris à la Libération en 1945, elle accède enfin à la respectabilité et peut imposer sa loi aux députés et à l'opinion publique...

La loi Marthe Richard du 13 avril 1946 abolit le régime de la prostitution réglementée en France depuis 1804. Elle impose la fermeture des maisons closes (« maisons de tolérance »). La loi porte le nom de Marthe Richard, alors qu'elle est conseillère municipale de Paris et non parlementaire (et de surcroît de nationalité anglaise à la suite de son mariage avec Thomas Crompton, directeur financier de la fondation Rockefeller), grâce à son entregent et une importante campagne de presse, bénéficiant de plus du climat ambiant, la plupart des tenanciers étant mouillés dans la collaboration.

LE 13 AVRIL 1946: LOI Marthe RICHARD

Publié dans Notre Temps

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Manou 30/05/2016 13:10

La loi dite marthe richard qui abolissait les maisons closes n'a pas été, a mon avis, une bonne et efficace loi, vue l'horreur qu'est devenue ce que l'on nomme comme étant "le plus vieux métier du monde". Avant cette fumeuse loi, je dis bien fumeuse, il y avait quand même un minimum de contrôle pour les personnes participant a ce "métier".
Depuis la fermeture des maisons, c'est devenue n'importe quoi, plus d'hygiène, plus de "sécurité" plus aucune garantie de ne pas tomber entre les griffes de margoulins ou autre personnages peu recommandables.
Plus aucune sécurité pour qui que se soit qui risquerait de se promener le soir un peu tard, les agressions de toutes sortes remplissent les journaux de tous les jours, plus personne n'est a l'abri des détraqués de toute sorte, que ce soit les jeunes filles, les femmes ou les enfants.
Peut-être que la marthe richard n'était pas très innocente dans ce secteur, et que comme beaucoup d'autre elle a voulue se refaire une virginité fictive. Pour ma part, sans pour autant approuver ce métier, je respecte ces femmes en pensant que malgré tout, grâce a elles quelques agressions sont évitées dans notre monde a nos familles, donc ne critiquons pas et osons dire que les maisons closes peuvent servir a quelque chose, ne soyons pas hypocrites la prostitution a toujours existée et existera toujours quelque soit le nom qu'on lui donne.