ARNICA: LE REMÈDE INDISPENSABLE

Publié le par L' équipe du blog.

ARNICA : LE REMÈDE INDISPENSABLE !

On le dégaine systématiquement en cas de bleus ou de bosses... mais les bienfaits de l'arnica (ou "arnica montana") ne s'arrêtent pas là ! Voici 7 bonnes raisons d'en avoir toujours sous la main.

Lorsqu'on saigne du nez

"L'arnica montana a une action sur les vaisseaux sanguins et notamment les petits capillaires. Il aide à arrêter le saignement, surtout si celui-ci est d’origine traumatique, après un choc par exemple" explique le Dr Bardout, médecin généraliste homéopathe. En revanche, si les saignements sont récurrents, donc plutôt d'origine mécanique (déclenchés par les éternuements, le mouchage...), mieux vaut consulter un ORL. Dans tous les cas on ne penche pas la tête en arrière, mais plutôt vers l'avant, pour éviter la formation d'un caillot de sang.
Comment l'utiliser ? 5CH ou 9CH, 3 à 5 granules toutes les 30 minutes, jusqu'à l'arrêt des saignements.


Contre les petites varicosités

Arnica montana est le médicament de la fragilité capillaire, il renforce les parois des vaisseaux et les empêche d’éclater (ce qui cause les varicosités, ces petits fils bleus, rouges ou violacés en surface de la peau).
Comment l'utiliser ? En 5 CH, une dose (3 à 5 granules) 1 à 2 fois par jour. "Il faut l'utiliser au long cours pour noter un effet, pendant au mois 2 ou 3 mois" conseille le Dr Bardout.


En cas de douleur liée à un choc (même ancien)

Après un choc important (chute, accident de voiture...), l'arnica peut aider à calmer certaines douleurs séquentielles, notamment musculaires, qui peuvent durer plusieurs semaines, voire plusieurs mois.
Comment l'utiliser ? Dans ce cas, l'arnica est utilisé en haute dilution (15 ou 30 CH). Mais le Dr Bardout conseille d'éviter l'automédication et de consulter un médecin homéopathe pour adapter la prescription car d'autres mesures peuvent être nécessaires en parallèle.


En cas d'extinction de voix

Le Dr Bardout le recommande lorsque l'extinction de voix est liée à une fatigue musculaire, par exemple parce qu'on a trop parlé en haussant la voix, ou trop crié. Comme pour les courbatures, l'arnica aide alors à la récupération musculaire. En revanche, le traitement sera différent si l'extinction de voix est plutôt virale/infectieuse (angine...).
Comment l'utiliser ? 3 à 5 granules en 5 ou 9CH, toutes les 1/2h, puis toutes les heures et on espace les prises jusqu'au retour de la voix à la normale.


Et toujours pour les bleus, bosses et hématomes

C'est son utilisation la plus connue. Il est efficace car il favorise la résorption des saignements qui s'accumulent et causent l'hématome ou la bosse.
Comment l'utiliser ? Sous forme de granules, 5 ou 9CH, en prises rapprochés tout de suite après le choc puis on espace (2 à 3 fois/jour). On peut aussi appliquer un glaçon en parallèle. Mais l'arnica est aussi disponible sous forme de comprimés à laisser fondre sous la langue (Arnicalme de Boiron) ou de pommades et gels à appliquer localement (Arnica Mediflor, Urgo Arnica, Arnican Freeze avec une action complétée par le froid, Arnica naturel gel de Lehning...).


Pour éviter les courbatures

L'arnica est le médicament du sportif. "Il aide à éliminer les déchets qui s'accumulent dans les muscles pendant l'effort, donc à limiter crampes et courbatures" rappelle le Dr Bardout.
Comment l'utiliser ? En prévention (une dose avant l'effort en 5 ou 9CH), puis tout de suite après, 2 ou 3 prises rapprochées (toutes les 1/2h ou toutes les heures). On espace ensuite les prises : 2 à 3 fois par jour, jusqu'à disparition des symptômes.
- On peut aussi miser sur la spécialité Sporténine de Boiron (comprimés à croquer avant, pendant et après un effort important type marathon, randonnée en montagne, etc...).
- Ou préférer les huiles de massage à l'arnica de Weleda ou Puressentiel (à utiliser avant l'effort en frictions rapides sur les muscles, et après en massage lent et profond).


Avant une opération

"Toute opération est un traumatisme qui peut provoquer des saignements. Utiliser l'arnica de manière préventive peut limiter ces saignements. Il est d'ailleurs utilisé depuis longtemps par les chirurgiens plasticiens ou les dentistes pour limiter les petites hémorragies" rappelle le Dr Bardout. Il permet aussi une meilleur récupération après la chirurgie.
Comment l'utiliser ? Au moins 4 à 5 jours avant la date de l'opération, en 9CH, 3 à 5 granules matin et soir. Puis après l'opération : 3 fois par jour jusqu'à totale récupération.


Au moment de l'accouchement

Pour le médecin homéopathe, il y a une double indication de l'arnica au moment de l'accouchement car "c'est un traumatisme avec une forte distension des tissus, qui entraine aussi un hématome et des saignements importants".
Comment l'utiliser ? En prévention, quelques jours avant la date prévue de l'accouchement (il n'y a pas de danger à en prendre trop longtemps), en 9CH, 1 à 2 fois par jour. On en prend aussi tout de suite après l'accouchement toutes les 2h et pendant une bonne semaine après (à ajuster selon importance des saignements) pour faciliter la récupération.


Rappel sur les dosages

Les dosages donnés ici le sont à titre indicatif, mais le résultat sera le même qu'on avale 3 ou 5 granules à chaque fois. Le Dr Bardout rappelle seulement ces règles d'or : "Plus l'intensité des symptômes est importante, plus les prises doivent être fréquentes. De même, on espace les prises dès que les symptômes deviennent moins intenses. Enfin, en ce qui concerne la dilutions, on utilise plutôt les faibles dilutions (5 ou 9CH) pour une action locale, et des dilutions importantes (15 ou 30CH) pour une action globale."


ARNICA: LE REMÈDE INDISPENSABLE
ARNICA: LE REMÈDE INDISPENSABLE
ARNICA: LE REMÈDE INDISPENSABLE

Publié dans Santé&bien être

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article