...POUR PRÉVENIR LES RISQUES D'ALZHEIMER...

Publié le par L' équipe du blog.

CE QUE DEVRAIENT FAIRE LES SENIORS POUR PRÉVENIR LES RISQUES D’ALZHEIMER

Publié par Alexandra Bresson, journaliste santé le Lundi 23 Novembre 2015 : 11h14Des chercheurs australiens ont trouvé une solution à la fois ludique et utile pour enrayer le déclin cognitif associé au vieillissement et éventuellement réduire le risque de démence : ne pas hésiter à reprendre le chemin des cours.

Plus l'âge avance, plus garder une forme physique est primordial. Mais pas seulement : le cerveau aussi s'entretient, il est même recommandé chez les seniors de le "muscler". Et une étude australienne du nom de "Tasmanian Healthy Brain Project" a trouvé le moyen le plus sûr d'y arriver, faisant ainsi reculer le risque de développer la maladie d'Alzheimer ou d'autres sortes de maladies neurodégénératives.

Le secret ? Suivre des cours à l'université pour améliorer ses aptitudes cognitives. Les chercheurs ont observé 359 personnes âgées de 50 à 79 ans, qui sont redevenus étudiants pendant au moins une année, à temps plein ou partiel. Ils ont réalisé des tests cognitifs avant l'année scolaire, puis après, et enfin chaque année pendant les trois ans qui ont suivi pour tester tout ce qui est mémoire, traitement de l'information, prise de décision et planification.

Après un an de cours d'histoire, de psychologie, de philosophie et d'art, et d'interaction sociale avec les professeurs et les autres étudiants, les résultats ont montré qu'aucun participant n'avait développé de signes de déclin cognitif, facteur de risque de la sénilité. Mieux encore, 92% des participants qui avaient mené à bien leur année scolaire montraient des signes de capacités cognitives accrues, comparés à 56% de ceux d'un groupe témoin qui n'ont pas suivi de cours.

"Les résultats de l'étude sont enthousiasmants parce qu'ils montrent qu'il n'est jamais trop tard pour agir pour maximiser la capacité cognitive de son cerveau. Nous prévoyons de suivre ces participants à l'avenir pour voir si les études universitaires pourraient aider à retarder la survenue ou réduire les effets amoindrissant de la démence", a fait savoir Megan Lenehan, la chercheuse en charge de l'étude.

PUBLICITÉ

Des recherches antérieures avaient déjà montré que suivre des études tôt dans la vie peut augmenter la capacité cognitive, et il semble que la même chose soit vraie pour des adultes âgées affirme la chercheuse. "Il est possible que toute activité mentalement stimulante tard dans la vie puisse également améliorer la capacité cognitive, comme des cours pour adultes afin d'accroître l'interaction sociale," conclut-elle.
...POUR PRÉVENIR LES RISQUES D'ALZHEIMER...

Publié dans Santé&bien être

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article