7 ASTUCES POUR FAIRE PASSER LE HOQUET

Publié le par L' équipe du blog.

7 ASTUCES POUR FAIRE PASSER UN HOQUET

Par Aurélie Sanchez, naturopathe à Vincennes

Qu’est-ce que le hoquet ?

Le hoquet est un réflexe involontaire causé par une stimulation excessive du nerf phrénique qui contrôle le diaphragme, qui se contracte brusquement. "S’il ne peut plus bouger tranquillement, les muscles intercostaux sont très contractés ", explique Aurélie Sanchez, naturopathe à Vincennes. La glotte se ferme alors brusquement et l’air ne passe plus dans la trachée ce qui provoque un petit bruit. Les principales causes sont les repas copieux ou avalés trop rapidement, le stress, les boissons sucrées ou alcoolisées. Le plus souvent bénin, il passe en quelques minutes. Mais il ne faut pas hésiter à aller consulter s’il dure plus de deux jours car il peut être le symptôme d’une maladie sous-jacente.


Vous avez le hoquet mais vous ne savez pas comment le faire passer rapidement ? Vous pensiez connaître toutes les techniques mais aucune n'a jamais marché ? Tirer sur les lobes d'oreilles, s'allonger et plier les genoux, manger du sucre...Voici les vraies astuces pour vous en débarrasser en quelques minutes avec les conseils de Aurélie Sanchez, naturopathe.

Avaler un aliment acide ou sucré

En pratique : prenez par exemple, une cuillère de beurre d'arachide ou deux cuillères de miel. Vous pouvez également vous tourner vers une valeur sûre de votre placard : le sucre en poudre, et en avaler une cuillère à café.
Mais aussi : les goûts plus acides peuvent également fonctionner : incliner votre tête à l'envers et laissez tomber au fond de votre bouche 3 à 4 gouttes de jus de citron. Vous pouvez aussi mélanger les deux en suçant un morceau de sucre imprégné de vinaigre de cidre.


Tirer sur ses lobes d'oreilles

Les oreilles sont une zone qui permettrait de calmer un hoquet.

En pratique : vous avez deux solutions : vous pouvez vous tirer les lobes avec l'index et le pouce de chaque main pendant au moins quatre secondes ou de se boucher carrément les oreilles pendant plusieurs secondes.
À tester également : une faible pression sur les globes oculaires. "Certaines zones du visage ont des terminaisons nerveuses directement reliées aux nerfs vagues (deux nerfs crâniens qui descendent jusqu’au diaphragme). Les toucher permet donc de lui envoyer un signal", affirme la naturopathe Aurélie Sanchez.


S'allonger et plier les genoux

Si le hoquet survient quand vous êtes chez vous, vous pouvez prendre le temps de vous allonger et de placer les genoux sur votre poitrine pendant plusieurs secondes. "Le diaphragme étant très contracté, cela permet de faire un mouvement de pompe, soit sa fonction ordinaire dans le corps", ajoute Aurélie Sanchez. Enfin, des gestes simples permettent d’agir sur les nerfs phréniques, qui contrôlent le diaphragme. "Cela s’appelle de la réflexologie, ajoute Aurélie Sanchez. On peut agir à distance en utilisant le massage des zones réflexes sur les mains ou encore les pieds".


Faire diversion pour penser à autre chose

Il ne s’agit pas là d’exercer une quelconque pression sur le corps, ou de chercher à détendre son diaphragme mais d’avoir recours à son cerveau.
En pratique : "En attirant son attention sur autre chose, cette technique permet une défocalisation. Au lieu d'être concentré sur le corps physique on bascule sur le corps mental qui prend le pas sur le phénomène du hoquet". Demandez-vous par exemple ce que vous avez mangé la veille et ainsi de suite, pincez-vous le bras, etc... Le nerf phrénique, qui innerve le diaphragme, "oublie" ainsi qu’il est irrité. C’est d’ailleurs pour cela que l'une des techniques les plus célèbres consiste à faire soudainement peur à quelqu’un.


Souffler comme pour éteindre une bougie

C’est l’une des solutions à laquelle on pense tout de suite quand on a le hoquet : l’apnée. Mais cette solution n’est qu’à moitié vraie, explique la naturopathe Aurélie Sanchez.
En pratique : "Il faut respirer par le ventre et contrôler son expiration le plus lentement et le plus longtemps possible. Imaginez que vous soufflez sur une bougie sans devoir l’éteindre". Cette astuce permet de faire monter le taux de CO2 dans les poumons, ce qui calme le hoquet. Le but est aussi "de permettre au diaphragme de bouger à nouveau librement", ajoute-t-elle.


Boire de l’eau par petites gorgées

Une autre technique bien connue, celle du verre d’eau à avaler.

En pratique : le faire soit par petites gorgées, soit d’un coup. L’important ici n’est pas tant la manière de boire que l’importance que ça a. "Cela permet de stimuler la glotte pour ne plus qu’elle soit plus contractée. L’eau froide aide à provoquer un choc thermique qui va débloquer le système nerveux.
Mais aussi : vous pouvez par exemple sucer un glaçon", explique Aurélie Sanchez. Quant à l’idée de se pencher en avant pour boire, cela favorise bien la compression du diaphragme mais pas sûr que ça marche pour tous.


Se tourner vers les huiles essentielles

Le hoquet étant une manifestation involontaire du système nerveux végétatif (qui régule différentes fonctions automatiques de l'organisme), il faut le "calmer".
En pratique : l’huile essentielle de lavande vraie est recommandée pour ses vertus apaisantes : mettez-en une goutte dans un sac en papier, placez-y votre nez et respirez profondément. Le petit grain bigaradier est également un bon choix : "C’est un très bon antispasmodique, relaxant et sédatif du système nerveux. C'est depuis un variété d'oranger amer qu'on le distille", explique Aurélie Sanchez, qui recommande aussi l’estragon et le basilic.

7 ASTUCES POUR FAIRE PASSER LE HOQUET
7 ASTUCES POUR FAIRE PASSER LE HOQUET
7 ASTUCES POUR FAIRE PASSER LE HOQUET

Publié dans Santé&bien être

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article