POUR VOTRE CŒUR, CULTIVEZ L'OPTIMISME

Publié le par L' équipe du blog.

Pour votre cœur, cultivez l'optimisme !

Le 14/01/2015  Par Marie-Céline Jacquier, Futura-Sciences
Les personnes les plus optimistes auraient deux fois plus de chances d'être en bonne santé cardiovasculaire que les personnes pessimistes. Agir sur le bien-être psychologique pourrait donc permettre de réduire le risque cardiaque.
Voir la vie en rose... et si c’était le secret pour rester en bonne santé ? Dans un article paru dans la revue Health Behavior and Policy Review, des chercheurs ont voulu savoir s’il existait une association entre l’optimisme et la santé cardiovasculaire.
Pour cela, ils ont utilisé les données de la Multi-Ethnic Study of Atherosclerosis qui portait sur 6.000 personnes provenant de six régions des États-Unis. La santé cardiovasculaire de 5.134 personnes âgées de 45 à 84 ans a été évaluée entre 2002 et 2004 grâce à sept mesures : la pression sanguine, l’indice de masse corporelle (IMC), le glucose plasmatique à jeun, le niveau de cholestérol dans le sang, les apports alimentaires, l’activité physique et le tabagisme.
Pour chacun de ces sept critères, les chercheurs ont attribué une note de 0, 1 ou 2, représentant respectivement un score mauvais, moyen ou « idéal ». La somme donnait un nombre compris entre 0 et 14 et indiquait la santé cardiovasculaire de l’individu. Un score plus élevé laissait présager une meilleure santé. Les participants ont aussi répondu à des questions afin de connaître leur niveau d’optimisme et leur état physique et mental.

Des facteurs de risque cardiovasculaire réduits chez les optimistes
Résultats : l’indice de santé cardiovasculaire des participants augmentait avec leur optimisme. Par rapport aux personnes pessimistes, celles qui étaient les plus optimistes avaient deux fois plus de chances d’avoir une santé cardiovasculaire qualifiée d' « idéale ». Les optimistes avaient aussi environ 50 % de chances en plus d’obtenir un score de santé cardiovasculaire intermédiaire.
Le lien entre santé cardiovasculaire et optimisme semblait fort, comme l’explique le principal auteur de cette étude, Rosalba Hernandez, professeur à l’université de l’Illinois : « Cette association reste significative, même après avoir ajusté les résultats en fonction des caractéristiques socio-démographiques et de la santé mentale ».
Les personnes optimistes avaient de meilleurs taux de glucose dans le sang et de cholestérol total. Ils étaient aussi plus actifs physiquement, avaient de meilleurs IMC et étaient moins souvent fumeurs.
POUR VOTRE CŒUR, CULTIVEZ L'OPTIMISME

Publié dans Santé&bien être

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article