LES BAIES ROUGES: DE SUPER ANTIOXYDANTS

Publié le par L' équipe du blog.

Baies rouges: profitez de leurs bienfaits antioxydants

Par Florence Daine le 21 juillet 2014

Framboises, cassis, myrtilles... Les vertus de ces fruits de saison, riches en antioxydants, sont nombreuses.

Cassis, canneberge, myrtille, açaï... les baies rouges déferlent dans les rayons, qualifiées de "superfruits". Elles ont en commun des pigments rouge foncé/violet, les anthocyanes, auxquels les chercheurs s’intéressent de près.

• Des pigments pleins de promesses

La plupart de ces composés sont antioxydants, participant à la prévention du vieillissement cellulaire prématuré. Certains ont des propriétés anti-inflammatoires qui contribuent à protéger des maladies cardio-vasculaires. Il est démontré que les anthocyanes spécifiques des canneberges (cranberries, en anglais) préviennent les infections urinaires en empêchant les bactéries d’adhérer à la muqueuse de la vessie. Ceux présents dans le cassis et la myrtille sont bénéfiques à la vision.

• Des antioxydants en abondance

Ces baies rouges sont aussi championnes en matière de nutriments antioxydants. Ainsi, le cassis et l’aronia sont 3 fois plus concentrés en vitamine C que l’orange. La myrtille et l’açaï apportent 4 fois plus de vitamine E (qui protège la peau, le cœur, les yeux) que la moyenne des fruits. La baie de goji est même plus riche en bêta-carotène (qui ralentit le vieillissement cellulaire) que la carotte.

Autre point fort des baies rouges: les fibres, dont la proportion atteint 7g pour 100 g de cassis ou de framboise (25% de l’apport quotidien recommandé).

Enfin, ces fruits comptent parmi les moins sucrés, donc les moins caloriques (de 35 à 50 kcal aux 100 g), un argument de poids pour en consommer plus!

• Priorité aux baies locales de saison

Pour la nutritionniste Béatrice de Raynal, autant profiter des baies rouges produites localement: framboise, cassis, myrtille, mûre, vendues tour à tour sur les marchés de juin à septembre/octobre. Car si les industriels vantent plus volontiers les vertus des baies exotiques, l’intérêt nutritionnel de ces fruits souvent vendus séchés ou confits pour bien voyager est discutable. Fragiles, les petites baies non séchées demandent à être consommées dans les 24 à 48 heures suivant leur achat.

Lorsqu’elles paraissent trop acidulées, l’idéal est de les marier à des fruits plus sucrés – ananas, banane, orange –, au sein d’une salade de fruits ou d’un smoothie, voire d’en confectionner un coulis pour agrémenter yaourts et fromages blancs.

• Jus aux petites baies: bien lire l'étiquette

Les petites baies rouges comptent parmi les ingrédients de nombreux cocktails de fruits et smoothies. Toutefois, leur proportion dépasse rarement 10%, ces produits étant principalement composés de jus de pomme ou de raisin: le bénéfice nutritionnel escompté n’est pas toujours au rendez-vous! La parade? Acheter un monojus 100% fruit... qu’il faudra, s’il est trop acide, couper d’eau et agrémenter d’un peu de miel, ou faire son mélange multifruits soi-même.

LES BAIES ROUGES: DE SUPER ANTIOXYDANTS

Publié dans Cuisine

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

lambert Christian 12/11/2014 18:33

très bon article sur les fruits rouges, leur bien fait sont souvent méconnus, et pourquoi aller chercher des fruits exotiques quand nos fruits rouges ont les mêmes propriétés