ENQUETE BESOINS EN MAIN D'OEUVRE 2014 (POLE EMPLOI)

Publié le par L' équipe du blog.

Mesdames et Messieurs,

Je transmets ce jour à la Mairie de Montmerle sur Saône, les résultats de l'enquête réalisée par POLE EMPLOI sur les besoins en Main d'Oeuvre 2014.

Cette enquête pourra compléter les infos indispensables à l'A.B.S (Analyse des Besoins Sociaux), document dont nous avions fait la 1ère version "légère" en 2013 et qui méritait d'être complétée.

****************************************************************************************************

Enquête Besoins en Main-d’Œuvre 2014

L'enquête Besoins en Main-d'Oeuvre (BMO) est une initiative de Pôle emploi, réalisée avec les directions régionales et le concours du Crédoc. Elle mesure les intentions de recrutement des employeurs pour l'année à venir...

Présentation de l’enquête

L'enquête annuelle "Besoins en Main-d'Œuvre" est, depuis plusieurs années, un élément essentiel de connaissance du marché du travail.

Chaque année, Pôle emploi adresse un questionnaire à plus de 1,6 million d’établissements afin de connaître leurs besoins en recrutement par secteur d’activité et par bassin d’emploi.

Elle permet entre autre :

  • d’anticiper les difficultés de recrutement;
  • d’améliorer l’orientation des demandeurs d’emploi vers des formations ou des métiers en adéquation avec les besoins du marché du travail;
  • d’informer les demandeurs d’emploi sur l’évolution de leur marché du travail et les métiers porteurs.

Vous pouvez accéder aux données via une recherche par zone géographique jusqu’au bassin d’emploi, par métier et par secteur d’activité.

Principaux résultats 2014

Hausse des projets de recrutement des employeurs pour 2014

Projets de recrutement :

Les prévisions d’embauche exprimées par les employeurs progressent seulement de 5,4% en 2014 pour s’établir à 1 700 500 projets, répartis dans les 388 bassins d’emplois français (métropole, DOM et Mayotte). Ainsi, 87 500 projets d’embauche supplémentaires sont comptabilisés cette année.

La part des établissements qui envisagent de recruter passe de 19,57% à 18,0% en un an, ce qui se traduit par une hausse du nombre moyen d’intentions d’embauche par établissement recruteur (+6,8%).

Type de contrats et motifs de recrutement :

Un peu moins de la moitié des postes proposés sont des emplois durables (45,9% des recrutements sont envisagés en CDI, CDD de six mois ou plus et missions d’intérim de 6 mois ou plus).

La majeure partie des projets annoncés (35,7%) font suite à l’anticipation d’un surcroît ponctuel d’activité de la part des établissements. Plus de huit établissements sur dix souhaitent recruter dans les 6 premiers mois de l’année. Les établissements ne recrutant pas cette année, estiment pour la plupart que la conjoncture économique est défavorable ou que leur situation financière n’est pas assez solide.

Pôle emploi comme intermédiaire

Pôle emploi demeure un intermédiaire privilégié pour le recrutement puisque sept établissements sur dix pensent solliciter son aide, notamment pour les recrutements d’emplois durables ou jugés difficiles.

Les métiers les plus recherchés

Avec 13% des intentions d’embauche, l’hôtellerie-restauration et les services aux entreprises constituent toujours les premiers pôles de recrutement national, talonnée par la santé-action sociale (11%)

  • Le secteur des services concentre, à lui seul, 64% des projets de recrutement, en hausse (4%)
  • Le commerce voit également ses perspectives d’embauche progresser (+5,3%) par rapport à 2013, avec 11,5% des projets en 2014
  • Le secteur de la construction représente quant à lui 5,3% des besoins en main-d’œuvre en 2014, en hausse de 11,5% par rapport à 2013

Cette année encore, les métiers les plus recherchés - pour la plupart à faible niveau de qualification - concernent les services aux particuliers : apprentis de cuisine, serveurs, animateurs socioculturels, aides à domicile, aides-soignants… Ce résultat illustre le poids structurellement fort des activités touristiques et des services à la personne dans le tissu économique français. Ces métiers se caractérisent, dans la plupart des cas, par une importante saisonnalité et des difficultés de recrutement élevées.

Plusieurs métiers du secteur agricole (viticulteurs, arboriculteurs salariés…) demeurent parmi les plus recherchés, avec cependant une très forte saisonnalité. Des volumes de projets importants sont générés par le secteur des services aux entreprises (agents d’entretien), l’industrie (ingénieurs, cadres d’études) et le commerce (vendeurs, employés de libre-service)

Les 10 métiers les plus recherchés hors saisonniers

  • Agents d'entretien de locaux (y compris ATSEM)
  • Aides à domicile et aides ménagères
  • Aides, apprentis, employés polyvalents de cuisine
  • Aides-soignants (médico-psycho., auxil. puériculture, assistants médicaux...)
  • Ingénieurs, cadres études & R&D informatique, responsables informatiques
  • Attachés commerciaux (techniciens commerciaux en entreprise)
  • Secrétaires bureautiques et assimilés (y.c. secrétaires médicales)
  • Professionnels de l'animation socioculturelle (animateurs et directeurs)
  • Serveurs de cafés, de restaurants (y.c. commis)
  • Artistes (en musique, danse, spectacles, y.c. professeurs d'art)

Les contrats saisonniers

La part des projets de recrutement liés à une activité saisonnière est en hausse en 2014 et s’établit à 39,2% des prévisions d’embauche, ce qui correspond à 667 000 embauches potentielles. La proportion d’emplois saisonniers atteint, comme en 2013, sa valeur maximale dans l’agriculture (91%).

Les difficultés de recrutement

Les difficultés de recrutement exprimées par les employeurs se réduisent cette année. Elles concernent 34,7% des projets d’embauche contre 40,4% en 2013.

49% des projets sont jugés difficiles dans la construction (55% en 2013) et 39% dans l’industrie (42% en 2013).

Les métiers des services aux particuliers (aides à domicile & aides ménagères, cuisiniers, employés de maison…), mais également de l’industrie (ingénieurs et cadres d’études, R&D en informatique, chefs de projets informatiques), et de la santé (aides-soignants) rassemblent une majorité de projets considérés comme problématiques par les employeurs.

Les 10 métiers* avec les plus fortes difficultés de recrutement

Nombre de projets

Part de projets jugés difficiles

Ingénieurs et cadres d'études, R et D en informatique, chefs de projets informatiques

24 636

64,50%

Aides à domicile, aides ménagères, travailleuses familiales

52 168

64,40%

Cuisiniers

33 434

48,20%

Employés de maison et personnels de ménage

21 716

46,00%

Commerciaux (techniciens commerciaux en entreprise)

23 501

43,80%

Sportifs et animateurs sportifs

21 612

43,00%

Agents de sécurité et de surveillance, enquêteurs privés et métiers assimilés

21 139

41,30%

Employés de l'hôtellerie

31 598

38,60%

Serveurs de cafés, de restaurants et commis

70 445

37,90%

Aides-soignants (aides médico-psychologiques, auxiliaires de puériculture, assistants médicaux…)

40 094

37,60%

*Sont uniquement retenus les métiers représentant plus de 1% du nombre total de projets de recrutement en 2014.

ENQUETE BESOINS EN MAIN D'OEUVRE 2014 (POLE EMPLOI)

Publié dans Economie

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article