Plantation et voisinage

Publié le par L' équipe du blog.

Si un arbre dépasse la hauteur autorisée depuis plus de 30 ans

Le propriétaire voisin ne peut plus se plaindre de la hauteur excessive d’un arbre dès lors que celui-ci a dépassé la hauteur permise depuis plus de trente ans. Le délai de trente ans dans ce cas court du jour où les arbres ont dépassé la hauteur maximum permise et non du moment de leur plantation.

C’est ce que rappelle la Cour de cassation. Dans cette affaire, un propriétaire demandait que son voisin soit condamné à abattre un hêtre d’une hauteur de plus de deux mètres et se trouvant à une distance inférieure à deux mètres de la limite des propriétés. Le voisin invoquait le fait que l’arbre avait dépassé cette hauteur depuis plus de trente ans et qu’en conséquence il avait acquis le droit de le conserver.

La justice lui a donné raison. Le non respect des règles de distance n’est pas sanctionné si le propriétaire de plantations a acquis par prescription trentenaire le droit de les conserver. Le point de départ du délai de prescription trentenaire dans ce cas n’est pas la date de plantation des arbres mais celle à laquelle ils ont dépassé la hauteur permise par le code civil.

Décision de la Cour de cassation, Chambre civile 3, 6 mai 2014, 13-12.183

L' équipe du Blog( message initial le 12 juillet 2014 à 11h29)

Plantation et voisinage

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article