Réforme des rythmes scolaires

Publié le par Modérateur

Les communes ont jusqu'à la fin de la semaine, vendredi 6 juin exactement, pour transmettre aux inspecteurs d'académie, directeurs académiques des services de l'Education nationale (IA-Dasen) les projets d'horaires de leurs écoles publiques tenant compte de la réforme des rythmes scolaires - initiée par Vincent Peillon et "complétée" par son successeur Benoît Hamon -, sans quoi il reviendra à l'Etat de l'imposer.

. Il n'est toujours pas question, pour le ministère de l’Éducation nationale, de reporter la date fatidique du 6 juin, comme le demande avec de plus en plus d'insistance l'Association des maires de France.

La commune de Montmerle a communiqué son projet.

Voici le lien:http://www.mairie-montmerle.fr/pedtconsult.html

L' équipe du blog.( message initial le 23 Juin 2014).

Réforme des rythmes scolaires

Afin d’accompagner les nouveaux rythmes scolaires mis en place à Lyon à la rentrée 2014-2015, plus de 1 500 animateurs et près de 100 directeurs sont recherchés. Des postes en CDD et CDI, à temps partiel ou à temps plein.

C’est la Maison de l’Emploi et de la Formation de Lyon qui a été chargée de coordonner la vaste opération de recrutement qui concerne 40 employeurs différents : la ville de Lyon mais aussi les centres sociaux et MJC. Son directeur Vincent Beley précise : « Les recrutements se dérouleront tout l’été. » Le poste d’animateur d’accueil de loisirs consiste à assurer la prise en charge des enfants sur le temps périscolaire et extrascolaire. Un vaste panel de contrats est disponible, annonce Vincent Beley : « Nous proposons des CDD et CDI, avec des temps partiels allant de 3h à 24h par semaine et jusqu’à certains temps pleins. »

BAFA recommandé pour les 1 500 animateurs

L’offre s’adresse à des diplômés du BAFA (ou équivalent) mais également à ceux qui développent un projet professionnel vers les métiers de l’enseignement et de l’animation. Il peut s’agir de personnes ayant un attrait pour les métiers en lien avec l’enfance et d’étudiants cherchant un complément de revenus. « Pour postuler, les candidats doivent remplir une fiche d’information et y joindre CV et lettre de motivation », complète Vincent Beley. S’agissant des postes de directeur, un diplôme spécialisé de type BPJEPS option Loisirs Tout Public (LTP) ou équivalent est exigé.

L' équipe du blog.

Publié dans Enseignement

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

alain36 11/06/2014 22:54

Il est dommage que cette réforme n'ai été préparée par monsieur Forestier ancien maire du village il avait 1 an pour le faire.

Bruno 11/07/2014 11:09

Ah oui le BFA les élus ne devaient ils pas le passer ?????? Ah non une fois de plus ce sont les gens qui n' ont rien compris comme pour la hausse de salaire , comme pour le pédalo , comme pour le port comme pour la chasse aux sorcière comme pour la liste divers droite comme pour ................

jcf 14/06/2014 11:45

Monsieur Alain,
Si vous connaissez le décret de 2.2013 et ses évolutions jusqu'à mai 2014, vous avez sans doute en mémoire les horaires qui avaient été transmis à l'Inspecteur de l'Education Nationale le 6 décembre 2013.
Les discussions sur les activités prévues ainsi que le divers problèmes (transports, animateurs, formation, financement...) ont été abordés lors des 6 réunions préparatoires qui ont servies de base à l'élaboration du PEDT présenté en CM le 11.6.2014.
Ne croyez pas aux sirènes des élections municipales.
Monsieur Alain, si vous êtes qui je pense, vous êtes informé de tout cela.
Cordialement
JCF

JCF 05/06/2014 18:08

Lors d'une réunion publique à laquelle participaient les intervenants (parents d'élèves, enseignants, associations, élus...) Mr ZIELINSKI, dans un plaidoyer contre l'ancienne municipalité, avait affirmé que, selon ses sources, la Commune de Trévoux avait trouvé la solution pour un coût nul pour les TAP.
J'avais indiqué, ce jour-là, que c'était faux et que j'avais envisagé pour le BP 2014 un budget de 150 K€, ce qui, ramené au quadrimestre, pouvait faire un budget de l'ordre de 50 à 60 K€ hors subvention éventuelle de l'Etat.
Un échange "violent" s'en était suivi, le Maire JCF affirmant que la mise en place de TAP animé par des professionnels dûment habilités était obligatoirement un coût pour la Commune et Mr ZIELINSKI affirmant que les TAP pouvaient être mises en place pour un coût nul pour la Commune.
Aujourd'hui que Mr ZIELINSKI a, en mains, la mise en place de la Réforme des Rythmes Scolaires, il va s'apercevoir rapidement que les affirmations gratuites d'avant les élections ne peuvent s'appliquer dans la réalité.
Malheureusement, le bénévolat est de plus en plus absent du paysage et il ne saurait en aucune matière, être question de confier nos enfants à des personnes n'ayant ni les capacités ni les compétences pour encadrer les 420 enfants de l'Ecole Publique Mick Micheyl.
Que les détracteurs nous fassent voir maintenant comment il faut faire pour que cette mise en place ne coûte rien à la Commune, j'insiste hors subventions.
Il est facile de "baver", il est plus difficile d'agir.
Je souhaite néanmoins que les enfants de l'Ecole Publique trouvent, dans ce décret, une solution pour que la Culture, le Sport et l'Art en général puissent leur être enseignés et que le plus grand nombre y soit associé.
J'espère que les Parents d'Elèves auront à cœur de participer au système et que les Enseignants participeront à l'effort commun.
Cette Réforme est très compliquée et nécessite la mise en place d'un réseau d'animateurs diplômés et compétents, animateurs qui font jouer habilement la concurrence notamment financière au détriment de la qualité des TAP prévus.
J'espère que les élus vont faire le maximum en ce sens.
JCF/5.6.2014

anonymous 20/06/2014 14:37

J'étais à cette réunion.
Mr Z avait cité les chiffres récupérés à Trévoux qui a un centre de loisir.

Olivier01 05/06/2014 16:14

Sur la commune de Montmerle le conseil municipal a voté la création d' un poste ( CDD) de coordinateur pour la réforme des rythmes scolaires .

Je suis dubitatif voir circonspect sur l' utilité de ce poste qui à un coût pour les administrés alors que ce rôle aurait plus être dévolu à un membre du conseil en place sans surcroit budgétaire fixe .